Katana ZERO, un voyage réussi dans le monde du rétro-moderne

Remerciements spéciaux à Jésus Christ pour être monté au ciel le 30 Mai et de m’avoir permis d’écrire ce test.

SALUT ! Vous vous attendiez pas à me revoir, n’est-ce pas ? Eh ben voilà, j’ai écrit un deuxième article dans la semaine !
(me remerciez pas, ça me fait plaisir).

  Cela fait plus d’un mois maintenant que sortait le premier jeu commercialisé d’Askiisoft, Katana Zero.
Alors qu’on n’avait eu aucune nouvelle de lui depuis belle lurette, il a beaucoup fait parler de lui en début d’année, en fixant sa sortie le 18 Avril 2019 sur PC et Nintendo Switch.
Et c’est en naviguant dans les prochaines sorties de la Switch que j’ai découvert Katana Zero, et qu’une simple bande-annonce a réussi à me convaincre de me l’acheter.
Aujourd’hui, j’ai fini le jeu et j’ai décidé de vous faire part de mon avis et de vous le faire découvrir.

Pas de survivants.

Note : le jeu est bel est bien traduit en français, contrairement à ce que dit la fiche du jeu sur l’eShop.

  Katana Zero est un jeu rétro-moderne, du même genre que le très célèbre Hotline Miami.
Vous incarnez Le Dragon, un tueur à gages équipé d’un katana et vêt comme un samouraï qui, chaque soir, élimine pléthore d’ennemis au cœur de la ville futuriste de la Nouvelle Mecque dans le but d’éliminer une cible précise.
Drogué par son médecin/psychologue, il est doté de la faculté de ralentir le temps et de devenir invincible pendant le temps d’une roulade.

Traitement quotidien chez le « médecin »

Et… c’est tout ce que je peux vous dire sur lui.
En effet, vous ne saurez rien de lui en démarrant le jeu, tout comme Le Dragon, et c’est en avançant dans le jeu que vous apprendrez en même temps que lui son passé.
Ce fait permet de s’attacher beaucoup mieux (et plus) au protagoniste (comme je vous l’avait dit dans le test de The Legend of Zelda : Breath of the Wild), ce qui est en soi un très bon atout.
Cependant, en aucun cas cette construction scénaristique ne m’a ennuyé et lassé du jeu. On prend beaucoup de plaisir à avancer dans le jeu et à découvrir l’histoire du Dragon.

Petite note sur la fin du jeu (et sans spoil évidemment) : elle est tout simplement grandiose, et touchante. J’aimerais vous en dire plus… mais si je le faisais, vous n’achèteriez pas le jeu, pas vrai ?

Panorama d’exception sur la Nouvelle Mecque.
C’est beaucoup trop beau.

  Je vous le dit tout de suite, l’univers de Katana ZERO est tout simplement énorme.
Je trouve que le jeu a une aura très particulière qui émane de lui, un univers très original (et pourtant inspiré d’Hotline Miami) et, en plus de ça, une direction artistique magistrale.
Le pixel art est hyper détaillé et le registre de couleurs s’accorde parfaitement avec l’histoire et l’univers du jeu. J’ai dû passer quelques secondes à observer les décors, totalement émerveillé.

De plus, les créateurs n’ont pas hésité à mettre moults effets visuels (désactivables dans les options) qui enrichissent grandement l’expérience et apportent une touche rétro-moderne des plus agréables au jeu.

Cependant, je me dois d’aborder un point qui me semble assez important.
Il m’est arrivé quelques fois de mal comprendre le contexte du scénario. Néanmoins, cela ne nuit pas vraiment à l’expérience de jeu et au plaisir de découverte, mais j’ai trouvé que l’arc narratif sur la Nouvelle Mecque aurait pu être un peu plus approfondi.

Tuer, tuer, tuer (et tuer).

  Ca peut paraître extrêmement malsain sur le moment, mais oui : l’intérêt du jeu réside dans les combats.
Le jeu est décomposé en niveaux, chacun ayant une structure très différente.
Vous devrez éliminer vos ennemis pour arriver à la fin du niveau, et pour cela : rien de mieux qu’un plan sans faille.
Les niveaux sont divisés en plusieurs « zones », où vous devrez éliminer tous vos ennemis sans exception. Mais si vous ne vous prenez ne serait-ce qu’un coup, c’est retour à la case départ.
Très vite, on devient accro au système de combat et on prend énormément de plaisir sur le jeu.

Ici, on doit infiltrer une discothèque et se fondre dans la masse pour
éviter les vigiles

Le gameplay est extrêmement jouissif, et que c’est bon !! J’ai rarement pris un tel plaisir à jouer à un jeu, et après l’avoir fini, j’ai eu très vite envie de le faire encore et encore pour faire durer le plaisir.

  Le jeu vous prendra au total pas plus de trois heures en tout, en sachant qu’il n’y a aucun contenu annexe (à part un niveau bonus à débloquer).
C’est pour moi le gros point négatif du jeu : on reste sur notre faim après le dernier chapitre, surtout que le jeu est court.
Cependant, rien ne vous empêche de recommencer un chapitre en particulier (ou tout le jeu) via le menu principal, et croyez-moi, vous allez souvent revenir sur ce menu.

Une OST sublime et hors-norme

 
NON MAIS SÉRIEUX C’EST QUOI CETTE OST ?!!
J’ai rarement écouté une bande-son aussi bonne ! Chaque morceau est un véritable plaisir auditif, totalement en accord avec l’univers et la DA du jeu et surtout, toujours un plaisir à écouter encore et encore.
En écoutant les compositions de LudoWic, Bil Kiley et Justin Stander, on ne peut qu’admettre le talent indéniable de ces artistes.

Et… voici ma musique préférée ! (C’était compliqué d’en choisir une en particulier, je l’avoue) : https://www.youtube.com/watch?v=nLcls9nA1sc

Pour moi, cette OST a sa place dans le Top 5 des OST de jeux-vidéo, aux côtés de  Xenoblade Chronicles 2, The Legend of Zelda : Breath of the Wild et des Final Fantasy.
Encore une fois… MERCI POUR CETTE OST INCROYABLE !

Points forts :

– Un scénario très prenant et pertinent
– Un univers entièrement original et entièrement exploité
– La Direction Artistique
– Le chef d’œuvre qu’est l’OST
– Un gameplay jouissif
– La diversité des niveaux
– La fin

Points faibles :

– Peu de contenu annexe
– Trop court (3h) et laisse le joueur sur sa faim
– L’arc narratif de la Nouvelle Mecque, pas assez approfondi

Bon bon bon… excellent ou pas ce Katana ZERO ?
Évidemment !
Le dernier jeu d’AskiiSoft est une véritable pépite, sur de nombreux points. On prend énormément de plaisir dessus, et c’est pas seulement dû au gameplay mais également à la direction artistique et à l’OST, qui sont totalement hors du commun.
J’aimerais aller plus loin, mais il y a rien d’autre à dire… Le jeu est totalement exceptionnel !
Alors certes, il est court et laisse le joueur sur sa faim, mais si on oublie ce défaut, le jeu est totalement parfait.
Alors, MERCI ASKIISOFT !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close